loin l\'un de l\'autre

loin l\'un de l\'autre

Modification d'un générateur d'air chaud

Salut à tous

Il est un outil dont je vous ai parlé il y a peu: le générateur d'air chaud ou chauffage soufflant. C'est l'appareil qui m'a permis de mettre en chauffe le KASS et c'est celui qui me sert actuellement à démarrer la chargeuse.

Ces dernières semaines, j'ai pas mal bossé sur l'un de ces chauffages afin de l'améliorer tant d'un point de vue mobilité que wintérisation et ce afin de pouvoir l'utiliser en extérieur avec des températures pouvant descendre au-delà de -60°C; ceci dans le but de garer la chargeuse à l'extérieur, juste en face de l'abri à skidoo où est actuellement stocké mon chauffage soufflant. Mettre la chargeuse à cet emplacement me permettra, outre de ranger le garage qui en a plus que besoin, de ne plus avoir à chercher 4 personnes pour déplacer le chauffage de la centrale électrique de Concordia vers la tente menuiserie. En étant en face de l'abri à skidoo, je n'aurai qu'à sortir le chauffage de quelques mètres pour chauffer le véhicule.

C'est pour ces raisons qu'il a fallu revoir bons nombres de paramètres du chauffage d'origine pour lui permettre de devenir mobile et capable de fonctionner à d'aussi basses températures.

Tout d'abord, il faut penser à la wintérisation. Et là, ce n'est pas simple. En gros, le principe de wintérisation reste toujours le même. Utiliser des matériaux adaptés et poser les résistances aux endroits stratégiques.


Remplacement du type de câbles électriques:

Les câbles d'origine sont en plastique. C'est ceux que vous avez chez vous pour n'importe quel appareil. En France, ils sont bien souples. Mais ici, ils deviennent très vite très rigides et hyper cassants. Sur mon chauffage, j'ai deux câbles à changer. Celui de l'alimentation 220V et celui du thermostat. Les seuls câbles pouvant être utilisés pour des conditions de -60°C et surtout pour un appareil qui va être transporté sont des câbles en téflon. A ces températures, même les câbles en silicone durcissent et cassent.


Remplacement du type de la durite d'alimentation en gazole:

Le principe est le même que pour le câble électrique. La durite est en plastique et cassante. Il faut donc la remplacer. La nouvelle durite est en silicone et reste relativement souple. Mais il y a un problème avec cette durite, le silicone est trop "mou" et lorsque je serre, avec un serflex, la durite sur le filtre à carburant par exemple, il faut faire très attention de ne pas trop visser le serflex auquel cas ce dernier déchiquetterai le silicone. Mais la pose d'une durite en silicone ne résout pas un problème: à -60°C, le gazole gèle.

Mise en place d'un traceur sur le la durite d'alimentation du gazole:

Comme je viens de vous le dire, à ces températures, le gazole gèle. La circulation du gazole n'est pas suffisante pour empêcher cela et généralement, il faut 1/4 d'heure pour avoir un bouchon de glace dans le circuit d'alimentation ce qui a pour effet de stopper le chauffage.

La solution est de placer un traceur le long de circuit d'alimentation gazole. Un traceur est une sorte de câble chauffant branché sur du 220V. Celui que j'utilise fait 26W/mètre ce qui s'avère suffisant. Je l'ai donc placé le long de la durite et mis l'ensemble dans un isolant en un endroit bien précis: celui où se trouve le flux d'air provenant du ventilateur de l'appareil.


Mise en place d'une résistance sous le réservoir de carburant:

Là aussi, afin d'éviter que le gazole ne se mette à geler dans le  réservoir de carburant, et aussi afin de permettre au gazole de ne pas être trop froid avant de partir dans le circuit d'alimentation, j'ai placé une plaque resistive sous le réservoir. Cette plaque de 150W est branchée sur le 220V par le même câble que le traceur. Comme cette installation est provisoire (les plaques résistives doivent servir pour d'autres applications) cette plaque est fixée par du scotch alu (et non collé comme c'est le cas pour la chargeuse).


A ce niveau là, on peut dire que l'appareil est wintérisé. J'ai fait un test d'une demi-heure par -63°C et tout fonctionnait bien. Reste maintenant à s'occuper de la mobilité de l'engin?


Remplacement des roues:

Le problème de ces chauffages est qu'il possède des roues. Ce n'est pas chose facile que de faire bouger un tel appareil sur de la neige. C'est un peu comme si vous alliez à la montagne en voiture en oubliant de mettre des chaînes. Si la neige est trop molle, vous vous enfoncez. 
La solution est alors simple, il faut supprimer les roues. Et quoi de mieux que des skis de skidoos pour les remplacer. C'est donc l'idée retenue. Ainsi, le déplacement se fait sans trop de difficultés et je peux même le faire seul et relativement rapidement sur une distance d'une cinquantaine de mètres.


Voilà donc comment j'ai préparé cet appareil afin de pouvoir faciliter les démarrages de la chargeuse. Mais cette wintérisation aura, j'en suis sûr, d'autres utilités pour les prochains hivernants. C'est aussi pour cela que nous travaillons. En prenant le temps d'améliorer 
certains systèmes, de perfectionner certains appareils, nous permettons de faire progresser les choses pour nous mais aussi pour nos successeurs, leur évitant quelques désagréments que nous aurons eu. Faire progresser les choses ici, à Concordia, est vraiment un point plaisant de mon hivernage.

A plus

seb


21/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres