loin l\'un de l\'autre

loin l\'un de l\'autre

Démarrage du KASS

Salut à tous,

Ce week-end, les conditions étaient exécrables... Enfin, c'est ce que disent les astronomes qui n'ont pu faire d'observations étant donné la masse nuageuse qui traînait au-dessus de Dome C. Mais qui dit nuage, dit taux d'humidité plus élevé, et donc dit aussi températures quasi estivales: -40°C. Voilà une aubaine pour lancer un travail que nous voulions faire quelques jours auparavant: le démarrage de la dameuse (KASS PB270) qui dort depuis le mois de février sous une bâche, entre Concordia et le camp d'été.

Tout était prêt pour cette opération. Le groupe électrogène était revenu sur Concordia (il dormait auparavant au camp d'été), j'avais fait une grosse wintérisation du chauffage soufflant (Câble téflon, durite en silicone et remplacement des roues par des skis de skidoo). Restait à démarrer la chargeuse, placer le groupe électrogène et le chauffage dans une benne et emmener le tout près du véhicule. Laisser la mixture chauffer quelques heures et tourner la clé de contact.


Vendredi 19: 14h

La journée avait pour moi commencé à 9h par de la manutention sur un conteneur que je vide en mettant son contenu dans l'une des grandes tentes du camp d'été. La température n'avait cessé de chuter durant la matinée et nous attendions le moment propice pour sortir le chauffage soufflant S+ du local chaudière de Concordia, pour l'emmener sur la menuiserie afin de réchauffer la chargeuse. Cette dernière a un problème dans l'alimentation 220V du réchauffage du carter d'huile et nécessite pour le moment ce chauffage pour pouvoir démarrer. J'attends de libérer le garage du camp d'été pour avoir accès à la fosse et refaire entièrement le faisceau 220V.

La première étape consiste à poser une énorme bâche sur la chargeuse. Cela va permettre au chauffage de bien chauffer l'engin et pas seulement toute la tente. Dont le volume est trop important. Ca me prend une vingtaine de minutes pour mettre, seul, la bâche sur le véhicule. Il en reste plus qu'à emmener le chauffage dans la tente.

Nous voilà donc, Patrick, Laurent, Daniele et moi à sortir le chauffage et à le traîner sur la 953B (c'est en réalité pour cette raison que j'ai remplacé les roues par des skis, bien plus pratique sur la neige). Une fois là-bas, je m'active pour mettre le chauffage en route, c'est à dire à le brancher, mettre la gaine rigide, conçue quelques jours plus tôt et permettant l'évacuation des gaz d'échappement, et placer la gaine souple conduisant l'air chaud sous la bâche. A partir de là, c'est assez simple. Il faut mettre la gaine une heure sur le haut du moteur pour réchauffer le liquide de refroidissement (glycol) et deux heures en bas pour réchauffer l'huile moteur. Ca laisse le temps de faire autre chose. Il est déjà plus de 15 h.

Comme j'estimais le temps de mise en place de l'équipement de réchauffage sur le Kass à plus de deux heures heure (temps compté entre le démarrage de la chargeuse et la fin de la préparation de tout notre attirail sur le KASS) , je décidais qu'il fallait démarrer la chargeuse après le repas. Ca me laissait en plus un peu de temps pour me reposer (1h) d'autant plus que la semaine a été plutôt travailleuse.

Vendredi 19: 21h00

Après la traditionnelle partie de baby foot post-dîner et un rassemblement de toute ma motivation pour sortir durant plusieurs heures alors que je suis déjà épuisé, je mets la chargeuse en route, débâche le tout, sort le véhicule, vais chercher les fourches, et prends la benne pour la placer au pied des escaliers de Concordia. Avec Patrick, nous sortons le petit groupe électrogène 220V. Je mets le starter, mets en marche le moteur et nous chargeons le groupe dans la benne. Je déplace ensuite l'ensemble chargeuse-benne-groupe électrogène vers la menuiserie ou nous stoppons le chauffage pour le placer dans la benne au coté du groupe électrogène. Le principe de prendre la benne permet en fait de brancher le chauffage sur le groupe et de faire le trajet en faisant fonctionner les deux appareils. 
Ainsi, ils sont chauds dès notre arrivée sur le site. J'emmène donc la chargeuse et son chargement à la vitesse vertigineuse de 3kmh sur le lieu où se trouve le KASS. Nous mettons en place la gaine sous la bâche et la positionnons sur l'une des prises d'air du moteur. Faisons le plein en essence du groupe et remplissons le réservoir du chauffage de gazole. Puis, je positionne une lampe halogène que j'avais emmenée de façon à pouvoir la regarder depuis mon bureau sur Concordia. Cette lampe sera en fait le témoin du fonctionnement du groupe. Si le groupe stoppe, la lampe stoppe. Y a plus qu'à attendre...  Il est 23h.

Et il a pas fallu attendre longtemps pour que la lampe s'éteigne... Une demi-heure pour être précis. Je remonte vite dans la chargeuse et fonce à toute vitesse (10km/h) voir ce qui se passe. En effet, le groupe est stoppé. Apres de multiples tentatives, je ne parviens pas à le remettre en route et n'ai aucune clés sur moi pour vérifier l'état de la bougie... Je décide alors de ramener la benne sur Concordia afin de vérifier le groupe dans la centrale électrique, pendant que le chauffage soufflant resterait dehors et allumé afin de le garder chaud. Je décide de ne me donner qu'une heure pour remettre en route le groupe Honda avant que de stopper tout et d'aller me coucher. On est samedi 20 depuis une quinzaine de minutes.

La suite des aventures de Seb sont à venir dans la semaine!!!





22/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres